Les Instituts Confucius – Cheval de Troie (du régime chinois)

«  Il faut intégrer l’ADN rouge dans le sang et le transmettre de génération en génération. […] Cela relève de notre responsabilité en tant qu’enseignant.  »

QIU Xiaoyun, Directeur de Recherche sur l’Esprit Révolutionnaire de l’École Normale du Sud de la Province de Jiang Xi et formateur d’enseignant des Instituts Confucius. Extrait d’une conférence donnée lors d’une formation au sein de l’institut Confucius, Le 1er août 2018.

« Je souhaite que nous puissions mutuellement davantage développer la présence et le rôle des Instituts Confucius et des écoles françaises et alliances françaises pour justement développer la place de nos langues, ainsi que toutes les initiatives que nous avons à prendre en matière d’échanges universitaires, de formations professionnelles et doctorales. »

Président Emmanuel MACRON discours du 9 janvier 2018, à Pékin

Preface

En tant que citoyens français nous avons commencé en décembre 2018, une démarche d’information sur la nature cachée des Instituts Confucius, en proposant aux personnes ciblées par ces instituts, un film documentaire intitulé «  Au nom de Confucius  ».

Après avoir contacté et parfois rencontré plusieurs responsables et universitaires, nous faisons le constat, qu’expliquer ce qui se cache derrière les Instituts Confucius (IC), ne suffit pas. Par conséquent, nous comprenons que les personnes décisionnaires n’ont aucune certitude ou connaissance globale sur la nature des Instituts Confucius et ne disposent d’aucune «  preuve  » pour se faire une juste opinion.

Après avoir fait des recherches, principalement sur les sites de Hanban1 et de l’IC en Chine ; nous avons élaboré ce dossier de quelques pages et extrait des éléments importants à l’instar des discours recopiés sur les sites des écoles normales des instituts Confucius, « discours » des mêmes dirigeants qui sollicitent l’ouverture des IC dans le monde.

Il nous parait impératif de comprendre les objectifs politiques réels derrière leurs structures, ceux communiqués en interne des structures des IC/Hanban, extraits de discours de hauts responsables ou exprimés « sans filtre » lors des formations des professeurs (faisant référence aux directives du 1er secrétaire général XI Jinping ainsi que d’autres documents…).

Un des représentants des Instituts Confucius en Chine a dit : « De toute façon ils n’ont pas de preuves ». Nous avons alors rassemblé ici, un contenu assez éloquent pour exercer votre libre arbitre, utile avant un (nouvel) engagement avec un Institut Confucius. » (pas sûr que tout le monde sache ce qu’est le Hanban).

Nous avons découvert que les membres du PCC utilisent un langage imagé, propre à leur histoire de lutte révolutionnaire et contenant quantité de sous-entendus, dont nous, étrangers sommes incapables d’en comprendre pleinement le sens réel. Toutefois, il reste bien assez de termes évocateurs pour comprendre la stratégie qui se dessine en arrière- plan, sur plusieurs décennies.

1. SUR LES TRACES DE CONFUCIUS

Confucius prône la recherche de la vertu & du devoir, du respect des rites & traditions. Selon le confucianisme, chacun se doit d’honorer sa famille, ses ancêtres, être reconnaissant envers ses parents avec un profond respect.

Alors que la culture chinoise enseigne à se conformer au Ciel et la Terre, l’idéal du Parti Communiste Chinois, est la « lutte contre le Ciel et la Terre ».

On peut comprendre, en lisant Confucius, qu’un chemin s’ouvre à l’homme pour agir avec bonté et justesse dans ses rapports humains, de traiter chaque être équitablement, de se conformer au Ciel et à la Terre. On retrouve de tels conseils dans le taoïsme et le bouddhisme, qui ont inspiré la culture chinoise durant des millénaires.

Mais prôner la prééminence du Parti Communiste ne suffit pas, encore faut-il convaincre les Chinois qu’il s’agit là de leur véritable culture. Rien d’étonnant à voir que, selon l’actuel dirigeant du régime chinois, le PCC a toujours existé en Chine. La notion de Parti derrière l’État est tellement fusionnée avec l’État depuis toujours que les chinois les confondent dans leur esprit.

«  La culture socialiste aux caractéristiques chinoises est issue de la culture traditionnelle chinoise, née de la civilisation chinoise et nourrie pendant plus de 5 000 ans. Il est né de la culture socialiste révolutionnaire et avancée, qui s’est développée au cours de la révolution, de la construction et de la réforme du peuple chinois sous la direction du Parti et il est enraciné dans la grande pratique du socialisme aux caractéristiques chinoises. »

XI Jinping, discours du 19e congrès, le 18 octobre 2017   

À l’inverse, le Parti Communiste Chinois se pose en matrice au-dessus de l’État, comme étant la famille réelle, «État famille », précisément « la mère » de chaque personne du peuple chinois.

2. QUELLE EDUCATION POUR LES ENFANTS EN CHINE ?

Dès leur plus jeune âge, les enfants doivent jurer sur leur vie qu’ils se consacreront corps et âme au Parti communiste.

Selon les nombreux témoignages existants, les enfants des écoles de Chine doivent apprendre et réciter à de nombreuses reprises durant leur éducation les « vérités » communistes.

Ainsi, dès la maternelle, tous les jours, l’enfant à l’école entend, apprend, récite et chante que sa mère lui a donné juste son corps charnel, et que le Parti est sa véritable maman, qu’il lui doit tout, obéissance, reconnaissance éternelle, attachement et doit prendre le rôle que le parti lui permettra d’occuper avec loyauté et ferveur, devra rentrer dans la lutte, prendre l’esprit révolutionnaire marxiste comme la seule identité personnelle et culturelle du peuple jusqu’à oublier sa propre famille.

Confucius, n’y est pas enseigné, sinon comme un ennemi, vaincu, banni et sa sagesse est qualifiée d’obsolète.

Les tests et examens qui suivront l’enfant, puis l’adolescent, comporteront des questions sur la politique du Parti. S’il répond à côté, il ne passera pas le test et peut-être n’ira-t-il jamais à l’Université.

Et dans certains cas, les enfants sont utilisés pour dénoncer leurs parents si ceux-ci sont considérés comme « dissidents » par le régime.

«Nous devons pleinement mettre en œuvre la politique du Parti en matière d’éducation, promouvoir la vertu par l’éducation, améliorer le développement harmonieux de nos étudiants, promouvoir l’équité dans l’éducation et nourrir une nouvelle génération de jeunes capables, dotés d’un bon niveau intellectuel, physique et moral, et esthétique et qu’ils soient bien préparés pour rejoindre la cause socialiste.»

XI Jinping, discours du 19e congrès, le 18 octobre 2017

3. POURQUOI AVOIR APPELE LES INSTITUTS «CONFUCIUS»

Durant la Révolution Culturelle, le Parti Communiste Chinois prit pour cible statues, écrits, œuvres d’arts dans le but de détruire totalement l’héritage millénaire de la Chine.

Une campagne politique de dénonciation était lancée en même temps envers les intellectuels et ceux qui osaient défendre une position différente du Parti. Jusqu’à l’écriture et au sens des caractères chinois, toute la société s’est transformée selon le désir de Mao Zedong.

Alors, pourquoi ce nom, Confucius ?

Selon Qu Xing, ancien ministre de l’Ambassade de Chine en France, la Chine envoyait déjà des enseignants à l’étrangers mais les Instituts Confucius sont différents.

« Confucius est celui qui a le plus d’influence ; il ne provoquera pas de mauvaise interprétation politique » a déclaré QU Xing, à l’Hebdomadaire ORIENTAL OUTLOOK3 en 2006.

«La Chine connaît un développement économique très rapide et elle a un rôle croissant dans les affaires internationales, ce qui donne naissance à tous les types de pensées négatives sur « la théorie de la menace chinoise». Face à des regards suspects et jaloux, la Chine a décidé de présenter sa propre culture traditionnelle au nom de

« Confucius », c’est favorable à la diffusion de la philosophie diplomatique harmonieuse de la Chine», déclare pour sa part M. LU Minghua, professeur à l’institut de recherche sur les relations internationales de l’Université de Nankin en complétant l’interview.

Sort des statues pendant la révolution culturelle Banderole sur le torse de Confucius : « Salaud n°1»

Le saviez-vous ? En Chine, lors de la révolution culturelle, le nom complet de « prolétaires » était « voyous prolétaires ». Actuellement les membres du PCC sont 80 millions pour 1,4 milliard.

4. MISSION : TRANSMETTRE «L’ADN ROUGE»

Image (du site) de l’école normale Gannan dans la Province du JIANG Xi
Comment sont formés les instituteurs qui rejoindront les Universités occidentales pour développer  les programmes ? Voici un évènement permettant d’en prendre la mesure.

Durant l’été 2018, Mr QIU Xiaoyun, vice-président de l’École normale Gannan et directeur de Recherche sur l’esprit révolutionnaire, est invité à prononcer un discours pour les enseignants et directeurs s’apprêtant à partir entre autres destinations pour les IC d’Asie et d’Afrique.

Le lieu est choisi avec soin : la Province du Jiangxi est considérée comme le berceau de la Révolution chinoise.

Prenant «La transmission de l’ADN rouge» et «Bâtir la confiance culturelle» comme thèmes, QIU Xiaoyun a échangé avec les participants sur les sujets tels que : la vision culturelle rouge de XI Jinping, la théorie sur la confiance culturelle, l’évolution historique de la culture rouge, le lien entre la culture rouge et l’esprit révolutionnaire.

Selon les sources, le siège de l’IC et Hanban ont choisi volontairement ces thèmes pour cette formation, dans le but d’approfondir et de renforcer l’étude et la mise en pratique des idées socialistes à la chinoise avancées, pour cette nouvelle époque, par XI Jinping […] afin de développer les connaissances et compétences pour transmettre cette culture chez les professeurs et les directeurs chinois à expatrier.

Shandong : Préserver notre patrimoine culturel et protéger notre esprit natal
Source: le 11 avril 2019, Guangming Daily

Parallèlement, dans le pays natal de Confucius, la province du Shandong, à la suite du discours de XI Jinping, les responsables du Shandong s’organisèrent autour de son idée, créant une base d’expérience pour le siège de l’Institut Confucius, afin d’«  activer l’ADN rouge dans le

sang des cadres du parti  ».

  « L’idée de construire la base d’expérience de l’Institut Confucius est née pour la mise en pratique «  de la pensée socialiste à la chinoise  » adaptée à une nouvelle époque annoncée par XI Jinping (en mars 2018, lors de la réunion des délégués de la province du Shandong). Le N°1 a souligné la nécessité de «  la transmission de l’ADN rouge  ».

Les Instituts Confucius ont des programmes d’apprentissage de caractères ainsi que des activités comme la calligraphie, qui constituent une base culturelle étant effectivement celle de la Chine. D’après ce centre, passer sous l’arche confucéenne est comme un baptême.

Récemment, sous la direction du service de la propagande du comité provincial du parti et de l’Université du Shandong, «  le projet de compilation des livres chinois anciens du monde» est inclus dans le «programme de préservation des livres anciens» par le Ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Éducation.

Problème : Les livres ont été détruits durant la Révolution Culturelle.

Pour transmettre ce patrimoine qui a été effacé dans l’esprit des Chinois, les livres de référence sont recherchés à l’étranger…

5. EXTRAITS DE DISCOURS POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANTS6

A. Me XU Lin, Directrice de Hanban

2016-07-14, source :Le Ministère de l’Éducation

« La volonté d’adhésion au Parti communiste est une qualité ‘ incontournable’, une qualité immanquable pour un communiste et un employé de la fonction publique de l’Institut Confucius. »

XU Lin, le 14 juillet 2016

Hanban est l’entité culturelle créée par le Parti Communiste et qui supervise les Instituts Confucius ainsi que d’autres programmes linguistiques et culturels comme le « Pont Chinois ». Sa directrice, Me XU Lin, a acquis une soudaine célébrité lors de deux incidents diplomatiques survenus en 2014*.

* En juillet 2014, elle a ordonné à ses équipes de déchirer des pages se référant aux Instituts académiques de Taïwan dans un programme de l’association européenne pour les étudiants chinois, clamant que ces matériaux étaient « contraires aux lois chinoises ». Puis en septembre, l’Université de Chicago décida de ne pas renouveler son contrat avec les IC, en réaction aux commentaires désobligeants de sa directrice. L’Institut Confucius était menacé suite à une pétition signée par une centaine de professeurs demandant sa fermeture. XU Lin a fait savoir qu’elle « s’alignerait sur la position de Pékin ». L’Université avait répondu qu’elle continuerait son partenariat. Fêtant sa victoire, XU Lin déclara lors d’une interview, qu’« en une seule phrase », elle « avait intimidé le président de l’Université. Président qui décida d’arrêter le partenariat, craignant une « incompatibilité » entre l’Université et l’Institut.

(Page déchirée de la brochure)

Discours de Me XU au sein de l’IC en juillet 2016

Le 29 juin 2016, Xu Lin s’adressa aux membres du parti communiste lors d’une conférence au sein de la cellule du parti à laquelle le Hanban appartient. Le thème du discours était le nom d’une chanson à la gloire du Parti, et l’adhérence inconditionnelle qu’il faut lui porter, en le reconnaissant comme sa mère. Son discours, résumé, soulignait encore et encore combien « les communistes sont exemplaires », il est nécessaire de « renforcer sérieusement son esprit politique », sa « conscience sur le rôle du noyau dirigeant du parti » et un jargon interminable qui éprouverait la patience du lecteur mais qui figure en fin de document.

Xu lin a indiqué que la « conscience politique » signifie défendre à tout prix l’intérêt suprême du Parti et d’avoir comme objectif fondamental le programme suprême du Parti. Les plus grandes tâches politiques en ce moment et dans le futur consistent à atteindre les objectifs de « lutte centenaire » afin de réaliser notre rêve chinois : rendre le peuple chinois puissant de nouveau. En tant que communistes nous devons renforcer notre conviction, garder notre lucidité et notre sagacité au niveau du choix politique, être absolument fidèles au Parti de tout son cœur. La

« conscience sur la situation globale » consiste à observer les conjonctures et analyser les problèmes d’un point de vue global et long-terme, être capable de la comprendre et de la diriger, tout en plaçant les grands projets du Parti et de l’État en priorité (…)

L’Institut Confucius a déjà ouvert plus de 1 500 écoles dans 138 pays, ce qui est devenu une belle carte de visite de la Chine. Le projet de l’Institut Confucius est un projet de l’État, les cadres du parti communiste doivent être dévoués à l’intérêt public, être plus conscients de la situation globale dans leur esprit et leurs actions, ils doivent être dévoués à l’intérêt public, continuer à être plus conscients de la situation globale dans leur esprit et de l’état de la promotion de la langue chinoise à l’international. La « conscience sur le rôle du noyau dirigeant » signifie donner son adhésion absolue au Parti communiste chinois, « au comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC » ainsi qu’au Secrétaire Général XI Jinping.

La volonté d’adhésion au Parti communiste est une qualité « incontournable », une qualité immanquable pour un communiste et un employé de la fonction publique de l’Institut Confucius.

Donner son adhésion au parti consiste à être fidèle au parti dans l’absolu et considérer cette loyauté comme une exigence politique fondamentale et la règle politique la plus importante, cela consiste à suivre la directive et les mesures du parti, à suivre les idées avancées lors du 18e congrès du parti et des 3e, 4e et 5e sessions plénières du 18e Congrès du parti, à suivre de près les décisions et les dispositions stratégiques du comité central du parti concernant les réformes, le développement et la stabilité, les politiques domestiques, les politiques diplomatiques, la défense, la gestion du parti, la gestion du pays et la gestion de l’armée.

En octobre dernier, le Président XI Jinping a donné un discours important lors de la réunion annuelle de tous les Instituts Confucius et toutes les classes de l’Institut Confucius en Angleterre, a indiqué ainsi l’orientation du développement des IC dans le futur. Le projet de l’Institut Confucius face à des risques et des défis, mais tant que nous suivons fermement les consignes données par le Secrétaire général XI Jinping dans ses discours, devant nous s’ouvre un avenir radieux.

B. Mr MA Jianfei, secrétaire général du Comité du PCC de Hanban et vice- président de Hanban

Devenir un communiste conforme aux critères

Points essentiels du séminaire du parti communiste pour le métier d’enseignant, le 30/12/2016

« Camarades,
Selon les exigences du comité du parti données aux organismes d’État (…) tous les membres du parti au sein de Hanban doivent faire un discours devant les membres du parti de son service (…) Il y a quelques jours, la commission centrale des organes de l’État est venue à Hanban pour vérifier (…) nos connaissances sur les statuts et règlements du parti, les différents discours (de XI Jinping) ainsi que les documents officiels communiqués par le parti (…) Aujourd’hui grâce à mes expériences personnelles et les cas typiques, je voudrais échanger avec vous ma propre compréhension sur les critères d’un communiste qualifié et fêter ainsi les 95 ans du parti».

LA DEFINITION D’UN COMMNUNISTE QUALIFIE

Les « cinq esprits » que devraient posséder les membres qualifiés du parti sont : avoir l’esprit de révolution, travailler de toutes ses forces à corps perdu, respecter strictement les disciplines, valoriser le sacrifice de soi, le désintéressement et les ancêtres, écrasant tous les ennemis et surmontant toutes les difficultés, garder l’optimisme révolutionnaire et l’esprit révolutionnaire devant toutes les difficultés.

METTRE EN PRATIQUE

Depuis la création du comité du parti au sein de Hanban en 2009, nous avons actuellement 178 membres du parti, leur âge moyen est 35 ans, et constituent les membres actifs de notre corps enseignant.

Les points forts de notre équipe de membres communistes sont la jeunesse et la motivation, nos points faibles sont le manque de compréhension théorique et d’expérience sur le terrain.

Tout le monde doit sentir l’urgence d’acquérir suffisamment d’expérience en lisant les statuts et règlement du Parti et les différents discours (de XI Jinping).

Il faut étudier sérieusement les théories du socialisme à la chinoise, l’histoire du parti et l’évolution du socialisme, maintenir la stabilité politique et renforcer nos quatre confiances.

Respectez les disciplines du parti. Quand on travaille à Hanban, tout le monde doit considérer que «faire de la politique et respecter les consignes» est une condition primordiale. (…) Renforcer réellement la conscience politique (…) La conscience du noyau dirigeant, la conscience d’ajuster son esprit, sur le plan politique et dans ses comportements selon l’esprit du Comité central du parti qui est représenté par LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL, CAMARADE XI Jinping.

« L’Institut Confucius est une nouvelle cause, après dix ans de développement rapide nous avons ouvert 1500 Instituts Confucius et Classes Confucius dans plus de 130 pays:

NOUS AVONS PLANTE DES DRAPEAUX ROUGES PARTOUT DANS LE MONDE.

Mais nous sommes encore au stade de « grimper la pente » qui est une phase clé … faisant évoluer nos pensées et nos méthodes pour stimuler le développement des Instituts Confucius dans la nouvelle décennie et pour poursuivre notre gloire, c’est la responsabilité et la mission de chacun d’entre nous ».

6. LES INSTITUTS CONFUCIUS SONT DE VERITABLES ARMES DE PROPAGANDE ET D’ESPIONNAGE DU REGIME CHINOIS

Interview réalisée par Epoch Times avec Göran Lindblad, ancien vice-président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et ancien membre du Parlement suédois, autour de la controverse sur les instituts Confucius et les stratégies utilisées par le Parti communiste chinois pour infiltrer les organisations occidentales.
Dr Lindblad est également Président de la Plateforme de la mémoire et de la conscience européenne, une organisation non gouvernementale active dans la recherche, la documentation, l’éducation et la sensibilisation sur les régimes totalitaires.

Selon vous, quelle est l’idéologie qui sous-tend les instituts Confucius de Chine dans les universités et les écoles ?

La plupart des gens ignorent l’existence des instituts Confucius. La plupart des gens ne connaissent pas la véritable idéologie du régime communiste en Chine. Aujourd’hui, le régime communiste en Chine a combiné le pire de deux idéologies : la répression totale de l’idée communiste – mais en écartant une partie du marxisme. Parce que la Chine n’est même plus une économie de marché ou une économie planifiée, c’est une économie capitaliste brute où aucune législation ne protège l’individu ou la société.

Alors tout peut arriver si le Parti communiste décide de faire ceci ou cela. Et l’ignorance de cela est dangereuse. Si nos universités ne sont pas libres et ouvertes à la discussion, nous allons avoir vraiment de très gros problèmes à venir. C’est la même chose pour les écoles et les lycées, si vous avez un lien avec un institut Confucius dans les classes du secondaire, les enfants vont se faire endoctriner dès le plus jeune âge. C’était l’idée de la Hitlerjugend (Jeunesse hitlérienne) en Allemagne à l’époque nazie. C’était l’idée des Pionniers en Union soviétique. Vous avez des organisations de ce type qui existent et qui sont positives comme les boys scouts, mais vous avez aussi des organisations qui font la promotion des idées de l’État ou du parti au pouvoir.

Que sont les instituts Confucius et leurs objectifs ?

Dans les années 1930, Mussolini a créé des instituts de langue italienne dans toute l’Europe et dans d’autres parties du monde. Et les instituts Confucius sont à peu près la même chose : ce sont des centres d’espionnage et des centres de propagande, rien d’autre. L’objectif principal est d’endoctriner les gens et de recueillir des informations pour le régime totalitaire chinois. Ce sont là les deux principaux objectifs, qui ne sont pas exprimés ouvertement.

Et avec des budgets réduits, beaucoup d’universités se sont montrées intéressées à ce que les instituts Confucius financent l’enseignement de la langue chinoise, de la culture chinoise et de toutes ces choses. Idem dans les années 30 avec les instituts de langues de Mussolini. Il y a une différence entre les instituts de différents pays parce qu’ils sont aussi distincts. Ces instituts Confucius sont intégrés dans les universités, ce qui offre une excellente occasion de faire du travail d’infiltration et d’espionnage et dans le même temps endoctriner les étudiants à la pensée communiste.

Tous les enseignants des instituts Confucius sont bien sûr contrôlés depuis Pékin, ce qui est mauvais. J’étais un étudiant en politique dans les années 60 et nous étions très attachés au maintien de la liberté académique. Aussi je pense qu’il est temps de rétablir cette liberté. Qu’il s’agisse des instituts Confucius ou d’une autre entreprise – ou même d’un grand groupe qui finance des recherches. C’est un peu délicat, vous devez savoir à qui vous avez affaire et d’où vient l’argent. Par exemple, si le fabricant de cigarettes Philip Morris parraine la recherche sur le tabac, je ne ferais pas confiance à cette recherche… c’est la même chose ici.

Il y a des infiltrations et des recherches sur ce qui se passe ici et là en Chine, alors si vous avez des gens qui viennent du régime pour les faire, vous ne devriez pas leur faire confiance.

Quelle est la différence entre les instituts Confucius et les institutions linguistiques de pays comme la France et l’Allemagne ?

L’institut Goethe et tous les autres instituts – ils sont indépendants. Ils ne sont pas situés à l’intérieur de l’université. L’idée de l’institut Confucius est de s’infiltrer dans une université établie et d’en faire partie. Lorsqu’ils réussissent, cela les rend plus dangereux, parce qu’ils menacent la liberté académique. Les autres instituts, ils sont situés séparément. Il n’y a pas de problèmes si vous avez une organisation et que vous savez qu’elle est étrangère et qu’elle fait la promotion de son pays, c’est normal.

Il y a des démocraties qui font cela, il y a des dictatures qui font cela. Par exemple, vous avez la société azerbaïdjanaise à Londres. Elle fait la promotion d’Aliyev et du régime azerbaïdjanais, ce qui ne pose aucun problème, car vous savez à qui vous avez affaire. Le problème, c’est que si vous êtes dans une université et que vous ne savez pas vraiment qui est derrière, là c’est dangereux.

Pourquoi pensez-vous que des organisations pro-communistes comme les instituts Confucius ont pu si facilement entrer dans le système éducatif occidental ?

C’est seulement parce que vous avez beaucoup de gens qui ne le savent pas. On sait très peu de choses sur les atrocités communistes commises en Europe, sur les atrocités communistes commises en Asie, surtout si on remonte à 20 ou 30 ans en arrière. Il y a très peu de connaissances au sein de la population générale. L’éducation dans les écoles de la plupart des pays d’Europe occidentale, ainsi qu’aux États-Unis, ne couvre pas de manière satisfaisante ce passé totalitaire.

Dans beaucoup d’écoles, ils ne dépassent même pas la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais lorsqu’il s’agit de leur mode de fonctionnement, il y a plus de similitudes que de différences. S’ils sont nazis, communistes, islamistes ou autres choses en -ismes, ils utilisent la même terreur, le même genre de prisons, la même torture, les mêmes viols, etc.

Quelle est votre compréhension de la relation entre le Parti communiste chinois (PCC) et les instituts Confucius (IC) ?

La relation est qu’ils sont totalement contrôlés par le parti, le PCC contrôle les instituts Confucius. Leur direction est un vice-premier ministre ou un grand ministre important et membre de la direction du Parti communiste. Donc, bien sûr, tout est contrôlé par les communistes. Il n’y a rien dans un régime totalitaire qui ne soit fait dans le pays ou à l’extérieur du pays qui ne soit pas contrôlé par le régime totalitaire. Et dans le cas de la Chine, c’est le PCC – le Parti communiste.

Quelle est la situation en Chine en termes d’éducation et d’enseignement d’une pensée indépendante ?

En fait, la situation locale en Chine n’est pas bonne. La Chine doit faire beaucoup en matière d’éducation des enfants et d’amélioration de l’enseignement universitaire pour l’ensemble de la population. Ils n’investissent pas là-dedans parce que ce n’est pas dans l’intérêt du Parti communiste de le faire. Le Parti communiste a un intérêt principal – rester au pouvoir, garder les privilèges pour ceux qui sont ‘plus égaux’ que les autres, comme George Orwell a écrit dans La ferme des animaux : « Certains sont plus égaux que d’autres.» Cela vaut pour tous les régimes totalitaires, en particulier les régimes communistes où les gens sont censés être égaux.

Beaucoup de membres de l’intelligentsia de gauche en Europe pensent encore que l’idée communiste de Marx était bonne, mais que ça a mal tourné. Je suis absolument convaincu que l’idée est fausse parce que dans les écrits de Marx, on parle déjà de l’utilisation de la terreur pour maintenir la dictature en place et c’est exactement ce qu’ils font. Ils ne sont donc pas intéressés à éduquer les enfants à moins qu’ils ne croient que cette éducation servira leurs objectifs. Et bien sûr, les gens exigent de plus en plus à mesure qu’ils tirent plus de richesses de l’économie capitaliste brute qu’ils ont, et cela signifie qu’ils doivent céder à une partie de la pression de la population.

Il y a plus de protestations en Chine que la plupart des gens ne le croient. Il y en a tout le temps à propos de petites et de grandes choses. Et cela cause une peur bleue au Parti communiste, veuillez excuser mes propos (sic). Bien sûr, c’est parce qu’ils n’aiment pas que les gens pensent par eux-mêmes, ils ont peur de toute opposition, surtout si cette opposition devient connue du public.

À première vue, les instituts Confucius semblent inoffensifs. Quelles sont vos préoccupations quant à leur influence ?

Ils essaient d’exercer une influence sur les programmes d’études. Ils essaient d’influencer les élèves, les enseignants et de recueillir des informations. Ils voulaient s’établir à l’Institut royal de technologie de Stockholm il y a quelques années. Ils ont quitté l’université lorsqu’il y a eu un conflit là-bas, il y a quelques années.

Lorsque j’étais au parlement, j’ai demandé pourquoi nous hébergions une organisation communiste à l’université de Stockholm. Ils voulaient s’installer à l’Institut de technologie, ce qui aurait été un désastre parce que c’est là que se font la plupart des recherches sur l’armée de l’air suédoise et la défense aérienne. Tout est très secret à l’Institut de technologie. Ils ont aussi des institutions ouvertes, mais ils ont une institution spéciale pour l’aérodynamique qui est totalement militaire. Je n’aimerais donc pas qu’une puissance étrangère y soit impliquée. Ils essaient de faire ça tout le temps.

Certaines universités ont maintenant pris conscience des méthodes réelles et des souhaits réels des instituts Confucius, et c’est une bonne chose. Ils ne seront plus à l’Université de Stockholm, ils ont déjà mis fin à toute coopération. Il était temps. C’était même trop tard de quelques années. Mais c’était quand même bien (qu’ils partent.) Ils étaient là depuis… 10 ans. Mais c’était à la faculté de langue, donc, ils ne pouvaient pas faire beaucoup de mal là-bas. Mais le mal qu’ils ont fait était, bien sûr, d’avoir pu exercer une influence. Il n’y a pas grand-chose à espionner là-bas, où il y a beaucoup de professeurs qui étudient de vieux textes en latin ou en grec ancien.

Pourquoi la Chine dépense-t-elle autant d’argent pour promouvoir son propre système éducatif à l’étranger ?

C’est parce qu’ils veulent influencer les étrangers. C’est l’idée, et c’est même écrit également dans les documents du Parti communiste si vous allez faire quelques recherches. Ce n’est pas facile à déceler dans un système en cours, mais vous pouvez le voir dans les systèmes antérieurs. Nous avons l’exemple de l’Allemagne de l’Est, la partie communiste de l’Allemagne qui a été contrôlée par l’Union soviétique après la Seconde Guerre mondiale jusqu’à la chute du mur de Berlin. La Stasi, la police secrète, a fait beaucoup de travail afin d’influencer les nations étrangères. Par exemple, il vient d’être révélé dans les archives que des centaines, de

600 à 700 enseignants suédois avaient été invités gratuitement, payés par le régime communiste pour suivre des cours et être endoctrinés en Allemagne de l’Est.

Cela explique en grande partie ce que moi et les gens de ma génération avons vécu au lycée et pourquoi les enseignants avaient des idées si inclinées vers le communisme. Cela a probablement été fait par l’Union soviétique, par d’autres pays communistes, dont la Chine. Et cela coûte beaucoup d’argent pour un régime totalitaire, d’avoir des gens qui vivent une expérience positive. «Oh ! on a appris le chinois gratuitement», «On a eu des échanges culturels», «Ils ont payé mon voyage à Pékin». Ce sont là de précieux gains de propagande que le régime obtient.

Même les bonnes démocraties ont de tels échanges. Les États-Unis ont de bons échanges, mais ils encouragent la libre pensée dans leurs programmes. Quand il s’agit des régimes communistes et autres régimes totalitaires, ils essaient de créer l’homo sovieticus ou l’homo communisticus dans le but d’amener les gens à réfléchir, ou à arrêter de penser, et qu’ils acceptent ce que le parti dit être bien ou mal. Cela vaut donc tout l’argent et, très probablement plus pour eux. Les universités sont stupides d’accepter ça.

Quelle est l’idée derrière la marque « Institut Confucius » ?

C’est un paradoxe parce que les communistes détestent les idées de Confucius et ils affirment depuis des décennies que ce n’est absolument pas pertinent, que c’est mal et ainsi de suite. Mais ils utilisent Confucius à des fins de propagande parce qu’ils veulent un nom de marque. Nous vivons dans un monde moderne, un monde globalisé où un nom de marque indique si une organisation est bonne ou mauvaise. Dans un article que j’ai lu, un professeur a dit qu’il ne fallait pas penser qu’on peut sortir et amener du commerce en Chine avec un institut Mao Zedong, ça ne serait pas très bon pour la Chine communiste, alors ils utilisent Confucius, c’est un stratagème.

Que diriez-vous aux universités qui poursuivent leur contrat avec un institut Confucius ?

Je leur demanderais si elles veulent garder leur liberté académique ou non ? Sont-elles pour ou contre la liberté académique ? Si elles sont pour, ce n’est pas une option, si elles sont contre, elles peuvent faire partie du gouvernement communiste chinois. Quelles recherches font ces universités ? Est-ce que ça vaut la peine d’être volé ? Si oui, elles peuvent les envoyer directement par mail à la Chine, au lieu de se les faire voler petit à petit par un institut Confucius. S’ils n’ont rien qui vaille la peine d’être volé, alors c’est seulement de la propagande, ce qui est aussi assez mauvais.

Pensez-vous que certaines des réactions contre les instituts Confucius sont des réactions exagérées ?

Non, je ne crois pas que ça soit exagéré. Si vous ouvrez les yeux, ce n’est pas une réaction excessive, c’est même tout le temps justifié. On ne voit pas le danger réel qui est derrière. Si les gens sont naïfs au point de ne pas comprendre à qui ils ont affaire, c’est un problème. S’ils ne voient pas que c’est dangereux… Si vous vous donnez la peine de poser des questions politiques à ces enseignants sur la Chine, il deviendrait évident pour quiconque que ces personnes sont payées et contrôlées par le PCC (Parti communiste chinois), ça prendrait 5 minutes pour le découvrir si vous preniez le temps de le faire.

Selon vous, quel est le programme des instituts Confucius ?

Eh bien ça dépend. Ils recrutent, bien sûr, certains d’entre eux ne sont que des enseignants mais certains d’entre eux appartiennent aussi aux services de sécurité chinois et ils sont bons pour recruter des espions. Si vous infiltrez suffisamment une organisation, c’est dangereux pour l’ensemble de l’organisation. La pensée change. Si l’université fait de la recherche technique ou des choses de ce genre qui peuvent être utiles, ils feront de l’espionnage. De l’espionnage industriel peut être fait à l’université, sinon de l’espionnage militaire. Certaines universités font de la recherche militaire.

Aujourd’hui, l’espionnage industriel est quelque chose de très répandu. Cela dépend donc de qui se lie d’amitié avec qui parce que vous entretenez des relations avec les gens. L’agent intelligent travaillera exactement de cette façon. Je ne pense pas qu’ils s’isolent socialement, je pense qu’ils vont à des fêtes, qu’ils font du réseautage ici et là. C’est dans leur tactique.

Le Parti communiste chinois n’est pas intéressé à ce que ses étudiants soient éduqués ici, aux États-Unis ou ailleurs, au risque d’être trop influencés et qu’ils se rendent compte de ce qui se passe en Chine. Certains d’entre eux le font, mais ils ont trop peur de faire face à une opposition active, pour des raisons familiales et pour d’autres raisons. Mais… d’autres le font. Et certains d’entre eux font défection et restent. Ils essaient aussi de les contrôler. Certains sont recrutés, pour de l’argent. Des pièges à miel sont ainsi utilisés partout par les services secrets.

Les pratiques d’embauche des instituts Confucius se sont révélées discriminatoires. Qu’en pensez-vous ?

On ne peut pas avoir des contrats qui interdisent aux gens d’appartenir à certaines organisations. Si votre employeur vous dit que vous ne pouvez pas appartenir au Falun Gong, c’est illégal. C’est totalement illégal dans la plupart des pays occidentaux, absolument aux États-Unis et au Canada, certainement dans la plupart des pays européens. Ce genre de disposition ne peut pas être pris et elle devrait faire l’objet de poursuites immédiates. N’importe quel procureur pourrait le faire, je suis surpris que ce ne soit pas jugé.

7. DOCUMENTAIRE CANADIEN SUR L’IC : « AU NOM DE CONFUCIUS »

https://inthenameofconfuciusmovie.com/fr/

La cinéaste Doris Liu, une journaliste sino-canadienne habitant Toronto, s’est intéressée aux Instituts Confucius du régime chinois après avoir entendu l’histoire de Sonia Zhao. Cette dernière a fait défection au Canada où elle a révélé les dessous peu reluisants du programme d’enseignement de langue et de culture chinoises de Pékin.

Ce reportage est le fruit de 3 ans de travail et d’enquête approfondie.

8. SELECTION DES ENSEIGNANTS DANS LES INSTITUTS CONFUCIUS ET REGLEMENT INTERNE DES PROFESSEURS (EXTRAITS)

En consultant l’avis sur la sélection des enseignants à temps plein de l’Institut Confucius, au siège de l’institut Confucius, ainsi que certains éléments notés sur le contrat à signer pour les futurs engagés, nous avons choisi de porter à votre attention ce qui suit :

Notre avis sur la sélection du 15-05-2019

Selon « l’Avis sur le recrutement d’enseignants à temps plein dans les collèges et universités des réserves  » du siège de l’Institut Confucius, notre école sélectionnera un groupe d’enseignants contractuels qui exerceront les fonctions d’enseignants à temps plein de l’Institut Confucius et les enverra à l’étranger enseigner à un moment opportun, conformément aux exigences du siège.

PREMIER CRITÈRE DE SÉLECTION

«Forte qualité idéologique et politique, conscience du travail d’équipe et dévouement, la priorité est donnée aux membres du PCC»

«  Une fois arrivé, le professeur devra remplir le « formulaire de se présenter pour les professeurs expatriés par le Siège d’IC / Hanban » et se présenter dans un délai d’un mois à l’institut Confucius. Ce dernier se charge de rapporter cette information au Service de l’Éducation (de Culture) de l’Ambassade de Chine ou du consulat de Chine sur place  ».

À part l’enseignement, les professeurs doivent également accomplir d’autres missions confiées par l’Ambassade ou le Consulat et le Siège de l’IC et Hanban. Les professeurs doivent faire des rapports au Siège de l’IC / Hanban sur leur travail et leur séjour, y consigner tout changement d’adresse ainsi que tous leurs contacts.

CONTRAT

La personne est sous le joug de la loi chinoise et est totalement dépendante de l’ambassade ou du consulat, auxquels elle se doit d’obéir, d’être contrôlée régulièrement et à tout moment ; elle doit s’y rendre régulièrement, rendre des rapports d’activités professionnelles et d’activités personnelles, avec l’obligation de signaler changement d’adresse, de donner tous ses contacts professionnels et personnels ainsi que toutes les informations recueillies lors de l’exercice d’enseignant ou en dehors. Les enseignants ne doivent pas avoir d’autres activités en dehors de leur rôle professionnel.

«  À l’exception du service volontaire d’enseignement en chinois stipulé dans la présente convention, vous ne pouvez exercer aucune autre activité. Ne participez pas à des activités à but lucratif ou contraire à l’éthique sociale.  »

«Ne pas se joindre à un groupe pour pratiquer le Falun Gong.»

La grossesse n’est pas autorisée pour l’enseignante ou la conjointe de l’enseignant. Si c’est le cas, la personne retournera en Chine immédiatement et son contrat prendra fin.

La désobéissance à la direction de l’ambassade ou du consulat ou de l’IC entraine de graves conséquences.

Les termes du contrat de travail sont soumis à confidentialité. La divulgation, des conditions du contrat est interdite et punie.

9. NIVEAU D’ENSEIGNEMENT DU CHINOIS DANS LES INSTITUTS CONFUCIUS SELON LA CLASSIFICATION EUROPEENNE

« Pour connaître les amis il est nécessaire de passer par le succès, nous vérifions la quantité et dans le malheur la qualité. »

CONFUCIUS

Selon une déclaration de l’Association des professeurs de chinois dans les pays germanophones (Fachverband Chinesisch e. V.), le niveau du test d’évaluation de l’enseignement du chinois selon les données de Hanban (HSK), le niveau d’acquisition est largement en dessous du niveau requis.

Extrait du document :

Sur la base de de notre expérience de plusieurs décennies dans l’enseignement du chinois dans les écoles et les universités, la Fachverband Chinesisch, plaide pour une correspondance différente entre le CECR (Cadre Européen Commun de Référence pour les langues) et les niveaux du nouvel HSK :

Niveaux du nouveau test HSK Taille du vocabulaireNiveaux du CECR supposés dans les documents du test HSKNiveaux équivalents du CECR déterminés par la Fachverband
Niveau 1 du nouveau test HSK 150 unités lexicales (Hanyu Pinyin seulement)(A1)Aucun
Niveau 2 du nouveau test HSK 300 unités lexicales (Hanyu Pinyin seulement)(A2)A1.1 (sans connaissance des caractères écrits)
Niveau 3 du nouveau test HSK 600 unités lexicales(B1)A1

Ce constat a été fait le 1er juin 2010 par la Fachverband Chinesisch e. V ; le 20 août 2019 sur le site de Hanban : NORMES INCHANGEES PAR RAPPORT AU TABLEAU CI-DESSUS13.

Devant ces données concrètes, on est en droit de se poser la question : par le niveau des cours de chinois des instituts Confucius, les compétences en langue, la notoriété en la matière, sont-elles vraiment recherchées par le Hanban ?

10. CAMP D’ETE EN CHINE POUR DES ETUDIANTS EUROPEENS DES IC

11. AMBITIONS DE XI JINPING LORS DU 19E CONGRES : REMPORTER LA VICTOIRE DECISIVE DE L’EDIFICATION INTEGRALE DE LA SOCIETE DE LA CLASSE MOYENNE ET FAIRE TRIOMPHER LE SOCIALISME A LA CHINOISE DE LA NOUVELLE ERE

Empreint de ses réalisations nationales comme internationales, XI Jinping ne cache pas ses ambitions démesurées pour propager la pensée marxiste et l’idéal de la lutte révolutionnaire à l’humanité entière ; en procédant par étapes validées, menées sur tous les fronts, en Chine, comme à l’étranger, pour réaliser ce qu’il baptise le « rêve chinois », annonçant  une nouvelle ère pour l’humanité entière… et ceci à travers l’atteinte d’un idéal de bonheur, par la seule pensée unique communiste du Parti, mise en œuvre par une structure à broyer et refondre les esprits rebelles ou trop éloignés, et garder comme seuls dignes de cette nation, les vrais, les purs nouveaux « ariens » de l’esprit.

« Nous avons pris l’initiative de construire une communauté de destin pour l’humanité et promu la réforme du système de gouvernance mondiale. Tout cela a permis à la Chine de jouir d’une influence accrue sur le plan mondial, de susciter une adhésion croissante autour d’elle et de jouer un rôle chaque jour plus actif dans le remodelage des relations internationales. C’est ainsi que nous avons pu apporter de nouvelles et importantes contributions à la paix et au développement dans le monde  ».

«Nous avons adopté des normes adaptées à une nouvelle ère pour évaluer les critères des bons fonctionnaires et avons considérablement amélioré la manière dont les fonctionnaires sont sélectionnés et nommés».

« Nous mettons pleinement en œuvre la politique fondamentale du Parti en matière religieuse, défendons le principe selon lequel les religions en Chine doivent se conformer aux réalités chinoises et orientons activement les religions afin qu’elles puissent s’adapter à la société socialiste ».

 «L’histoire a prouvé et prouvera que, sans la direction du PCC, le renouveau national ne sera qu’une chimère. Le PCC doit lui-même être fort s’il veut demeurer, en tout temps, un parti marxiste au pouvoir, à l’avant-garde de l’époque, et le pilier de la nation ».

«  La culture socialiste chinoise, qui tire son origine de la brillante culture traditionnelle que la nation chinoise a forgée durant son histoire de cinq milles ans, s’est développée avec la culture révolutionnaire et la culture socialiste avancée créées par le peuple chinois au cours de la révolution, de la construction et de la réforme du pays sous la direction du Parti, et s’est enracinée dans la grande pratique du socialisme à la chinoise ».

«Tous les membres du Parti doivent renforcer l’esprit du Parti, avoir le courage d’affronter les problèmes, faire preuve d’une volonté de fer pour mener la tâche jusqu’au bout comme si l’on n’hésitait pas à racler l’os pour en éliminer le poison, extirper tous les facteurs préjudiciables à la pureté et au caractère avancé du Parti et éliminer tout virus nuisible à sa santé, de manière à lui permettre de renforcer sans cesse ses capacités en matière de direction politique, d’orientation idéologique, de mobilisation populaire et d’influence sociale, et de garder toujours sa grande vitalité et sa puissante combativité ».

«  La Chine restera toujours un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement dans le monde et un défenseur de l’ordre international ».

« Notre parti a été guidé par le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping, la théorie des trois représentants et la perspective scientifique du développement (de Jiang Zemin). (…)

Il est clair que la diplomatie « à la chinoise » d’un grand pays a pour objectif de promouvoir un nouveau type de relations internationales et de construire un destin commun pour l’humanité».

Le 18/10/2017

« Sur la base d’une analyse complète de l’environnements national et international et des conditions du développement de la Chine, nous avons élaboré un plan de développement en deux étapes pour la période allant de 2020 au milieu de ce siècle ».

Peu après avoir pris le pouvoir en 2012, le dirigeant chinois XI Jinping a déclaré à la direction du Parti communiste :

« La fin éventuelle du capitalisme et la victoire finale du socialisme doivent être un long processus historique… Nous devrions percevoir en profondeur la capacité d’autorégulation de la société capitaliste, évaluer pleinement la réalité objective des avantages à long terme des pays développés de l’Occident dans les domaines économique, scientifique et militaire, et nous préparer consciencieusement à tous les aspects de la coopération et de la lutte à long terme entre les deux systèmes sociaux. »

12. MINI REVUE DE PRESSE SUR LA CONTROVERSE LIEE AUX INSTITUTS CONFUCIUS

«  Une enquête menée par le Sénat américain ainsi que des rapports de groupes de défense des droits de l’Homme révèlent que les centres culturels subventionnés par le gouvernement chinois et implantés dans des universités à travers le monde tentent de contrôler le discours sur la Chine dans ces établissements.

Les instituts Confucius sont des centres de langue et de culture chinoises gérés par Hanban, une organisation affiliée au ministère chinois de l’Éducation. Ils sont présents dans une centaine d’universités aux États-Unis ».

« Nous avons découvert que le financement chinois des instituts Confucius est assorti de conditions, des conditions qui peuvent compromettre la liberté académique », a déclaré le sénateur Rob Portman, lors d’une audience sur les instituts, le 28 février. Ils exportent « la censure du débat politique et empêchent la discussion de sujets politiquement sensibles ».

Tiré d’un journal américain

Après Stockholm, Toronto, Pennsylvania, Chicago…

« En France, l’Institut Confucius de Lyon, fruit d’un partenariat entre les universités Lyon ll & Lyon lll et l’université Sun Yat-sen de Canton, a quant à lui été placé en liquidation judiciaire en septembre 2013. Le nouveau directeur chinois, arrivé en septembre 2012, avait critiqué « de manière violente et diffamatoire la ligne éditoriale de l’ICL », ont expliqué dans un communiqué commun, les sinologues : Grégory Lee, ex-président du conseil d’administration de l’ICL et Florent Villard, son ex-directeur français. Devant la résistance de la partie française, le Hanban suspend sa contribution annuelle à l’ICL (…)

« Confucius, en cheval de Troie », LE MONDE, le 15 mars 2015

« Nous avons découvert que le financement chinois des IC est assorti de conditions qui peuvent compromettre la liberté académique » a déclaré le sénateur Rob Portman, lors d’une audience sur les Instituts Confucius. Ils exportent « la censure du débat politique et empêchent la discussion de sujets politiquement sensibles ».

PRESSE

2019

François Bayrou ouvre un Institut Confucius à Pau, outil d’influence et d’espionnage du régime chinois. The Epoch Times

Soft power à la chinoise. Les echos

Appel à la reconnaissance officielle du Parti communiste chinois en tant qu’organisation terroriste. Site de Pétition” We the People“ de la Maison blanche

Qui se cache derrière les Instituts Confucius dont Emmanuel Macron veut faire la promotion en France ? : IC – véritables armes de propagande et d’espionnage, The Epoch Times

2018

Deux agents de la DGSE “retournés” par la Chine Le Figaro À Addis-Abeba, le siège de l’Union africaine espionné par Pékin Le Monde

Les Instituts Confucius pour véhiculer la propagande et le “soft Power” du régime communiste chinois Reinformation.tv

Pékin, Paris, Instituts Confucius : les conseillers d’Emmanuel Macron n’auraient-ils pas connaissance de ces appréciations ? France-Tibet

2017

Le Parti communiste chinois investit massivement dans la propagande à l’étranger The Epoch Times

2015

Un Institut Confucius en Russie menacé de fermeture The Epoch Times)

Victoire pour SFT : premier Institut Confucius fermé en Allemagne France-Tibet

Les Instituts Confucius France- Tibet

Confucius, en cheval de Troie Le Monde

Une université suédoise ferme le premier Institut Confucius d’Europe French.China.org.cn

2014

L’espionnage chinois se niche dans les Instituts Confucius Radio- Canada

2013

Controverse entourant l’Institut Confucius et le TDSB Radio- Canada

Un accroc dans les relations entre Lyon et la Chine La tribune de Lyon Fermeture de l’Institut Confucius de Lyon Communiqué de presse de Gregory B. Lee

2012

Anne Cheng : Confucius réinventé, un produit d’exportation chinois Le nouvel Obs

2010

Instituts Confucius : le “pouvoir doux” chinois Lapresse.ca

VIDÉO

Interview de Göran Lindbladancien vice-président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et du Parlement Suédois : IC – véritables armes de propagande et d’espionnage NTDFrench

RADIO

Interview de Florent Villard : Les instituts Confucius, véritables porte- drapeaux d’une Chine en expansion, Emission Radio RTS (Suisse)

Voir ce document en pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Association Initiative Citoyenne - MENU