Boycotter l’implantation de l’usine Huawei à Brumath. (Image : Caroline Daix / VisionTimes)

Manifestation à Strasbourg contre Huawei et l’Institut Confucius

Le jeudi 18 mars, l’Association Initiatives Citoyennes, très préoccupée par les droits de l’homme en Chine, a organisé un rassemblement pacifique en face du conseil régional du Grand-Est à Strasbourg pour boycotter l’implantation de l’usine chinoise Huawei, impliquée dans le génocide des Ouïghours, à Brumath (Bas-Rhin) en 2023, puis devant l’institut Confucius d’Alsace pour demander à la région de fermer cet institut, accusé d’être l’outil de propagande du Parti communiste chinois (PCC) et de l’organisme d’espionnage.

Brigitte Guiraud : Huawei n’est pas une entreprise indépendante. (Image : Caroline Daix / VisionTimes)
Brigitte Guiraud : Huawei n’est pas une entreprise indépendante. (Image : Caroline Daix / VisionTimes) 

La manifestation a rassemblé une centaine de personnes préoccupées des droits de l’homme en Chine, et issues des minorités ouïghours, tibétaine, mongole ainsi que les membres du Falun Dafa, mouvement spirituel d’origine chinoise persécuté en Chine depuis 21 ans.

La présidente de l’association, Brigitte Guiraud, a précisé les éventuelles risques courues par la région pour la « sécurité nationale », car l’usine se trouve à proximité de sites militaires de renseignement. De plus, Huawei n’est pas une entreprise indépendante, elle est liée au Parti communiste chinois, un régime génocidaire qui surveille et persécute la minorité musulmane des « Ouïghours, des Tibétains, des Mongols » ou celle des membres du mouvement spirituel Falun Gong. Il est difficile d’imaginer que la région coopère avec un régime génocidaire en lui attribuant en plus une subvention d’implantation de 800 000 euros, ce sont les contribuables français qui vont la payer.

Les manifestants ont pu adresser une « lettre ouverte » à M. Jean Rottner, le président LR de la Région Grand Est qui a joué un rôle important pour le projet d’implantation de Huawei en Alsace. Comme réponse, M. Jean Rottner a publié une lettre ouverte précisant qu’il était « aussi préoccupé » par la situation des Ouïghours et que Huawei n’avait bénéficié « d’aucun traitement de faveur », en rappelant que le versement de la subvention publique promise n’aurait lieu que si Huawei réalise ses « investissements industriels » en Alsace.Marina Lafay, l’élue de Strasbourg préoccupée par la sécurité nationale de la France et les sujets des Ouïghours. (Image : Caroline Daix / VisionTimes)
Marina Lafay, l’élue de Strasbourg préoccupée par la sécurité nationale de la France et les sujets des Ouïghours. (Image : Caroline Daix / VisionTimes) 

Marina Lafay, élue (Place Publique) au conseil municipal de Strasbourg et sociologue travaillant sur les minorités, très préoccupée sur les sujets des Ouïghours comme l’eurodéputé Raphaël Glucksmann : « Les politiques qui ont œuvré pour l’arrivée de Huawei finiront par s’en vouloir. Ils seront complices d’avoir favorisé l’espionnage industriel du gouvernement chinois ». Quant à la persécution subie par les membres du mouvement Falun Dafa, similaire voir plus cruelle que celle subie par les Ouïghours, l’élue Marina Lafay, a déclaré que c’est devenu mondialisée et industrialisé, ce qui s’apparente à ce que les Juifs ont subi, « cela rappelle la page la plus sombre de notre histoire ».Les manifestants appellent à rejeter le Parti communiste chinois. (Image : Caroline Daix / VisionTimes)
Les manifestants appellent à rejeter le Parti communiste chinois. (Image : Caroline Daix / VisionTimes) 

Pendant la manifestation, les pratiquants du Falun Dafa ont également appelé à signer la pétition et rejeter le Parti communiste chinois (Endccp.com), un mouvement mondial en plein essor pour réveiller la conscience des citoyens du monde entier.

Le projet de construction de l’usine Huawei a été confirmé le 26 janvier dernier entre le groupe chinois et les responsables politiques régionaux du Grand-Est à Strasbourg. C’est la première usine hors de Chine. Selon Huawei, cette usine sert à fournir des produits technologiques de réseaux de communication mobile et la fourniture de solutions techniques aux clients européens.

Cependant, en décembre dernier, IPVM, un organisme américain de recherche et de publication sur l’industrie de la surveillance, a publié un rapport alertant sur le fait que Huawei avait testé un logiciel développé par la société chinoise de reconnaissance faciale Kuangwei Technology dans son système basé sur le cloud, qui permettait aux caméras de surveillance d’identifier les Ouïghours dans les foules et d’alerter automatiquement la police.

Cette révélation a provoqué la démission des hauts dirigeants occidentaux de Huawei basés au Danemark et au Royaume-Uni. La star du football français Antoine Griezmann, qui a soutenu les smartphones Huawei, a également annoncé la fin de son partenariat avec Huawei.

Institut Confucius : Institut Mao Zedong

Dans l’après-midi du même jour, les manifestants ont continué à protester devant l’Institut Confucius d’Alsace. Les représentants des Tibétains, Ouïghours et notamment des Mongols ont déclaré que le régime communiste chinois a interdit ces minorités en Chine de parler leur propre langue maternelle, alors qu’il ouvre ces instituts dans le monde entier pour enseigner le chinois, c’est inadmissible.Manifestation devant l’Institut Confucius d’Alsace. (Image : Caroline Daix / VisionTimes)
Manifestation devant l’Institut Confucius d’Alsace. (Image : Caroline Daix / VisionTimes) 

Alain Tong, président de l’Association Falun Dafa France, a déclaré à l’occasion que le Parti communiste chinois a simplement utilisé le nom de Confucius pour ouvrir les « instituts Mao Zedong » dans le monde entier afin de faire la propagande de ce régime totalitaire. Il évoque son enfance passée en Chine où Confucius était considéré comme le plus grand ennemi de la Chine et interroge où est Confucius dans les instituts Confucius. Alain Tong a également mentionné le Virus de Wuhan qui est accusé de provenir du laboratoire P4 de Wuhan. Selon lui, c’est justement à cause de ce parti communiste totalitaire que l’on souffre depuis un an de cette pandémie qui va continuer à peser lourd dans notre quotidien. Il appelle les Alsaciens à cesser la coopération avec cet institut dangereux qui va provoquer d’autres dangers pour la région.


Source: Visiontimes

Written by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Association Initiative Citoyenne - MENU